Regards, discours

Mme la Sénatrice, Mme la Vice-Présidente au conseil Départemental, Chers Collègues, Chers amis, Chère Prisca, Cher Arnaud.

Merci de nous séduire grâce à cette magnifique exposition. Votre travail admirable sur la transparence est un enchantement. « Liberté d’Horizons » le titre de cette exposition nous renseigne sur votre inspiration créatrice. Vous dîtes que la création, chez vous, est un besoin vital, son absence est un manque. Vous construisez vos toiles petit à petit comme pour vous en imprégner. Votre travail sur la couleur très diluée met en valeur ces transparences si magiques. On s’émerveille devant vos toiles. La poésie qui s’en dégage émeut, bouleverse. On ne peut être indifférent, on s’interroge, on tente d’en percer le mystère. Vous prétendez oublier la technique pour maîtriser votre art. Peintures, sculptures, installations ne font qu’un. Elles se fondent, se superposent, c’est votre liberté d’artiste. Votre travail interpelle quel que soit votre moyen d’expression. Vous avez su créer un monde fabuleux en évoluant des paysages urbains vers ces horizons fuyants qui nous invitent à aller au-delà. Votre art est paradoxal. Vos œuvres sont à la fois abstraites et d’un réalisme troublant à travers notre imaginaire. On les pénètre, on les lit comme un poème, l’œil pétille, on s’en imprègne, on s’en évade. C’est un voyage immobile dans le subtile. Le clair-obscur que vous créez nous fait passer des ténèbres à la lumière, il nous fait vivre une expérience sensorielle originale. On entre dans le rêve.

Le beau ne se décrète pas, il se sublime.

 

Merci à toute l’équipe de l’Espace Saint-Jean qui a su comprendre vos désirs et a contribué à la qualité de cette exposition.
Gérard PILLET
Conseiller Délégué en Charge de la Culture de la ville de Melun.


Nombre de vos peintures, si insensiblement posées sur la toile, si poétiquement à la limite de la perception …  m’évoquent un de mes compositeurs « fétiche ».
Anton Webern. Certes sa musique n’aura jamais la faveur de l’audience ! C’est une perle poétique de l’histoire de l’Histoire de la Musique. Et aussi une référence de l’un de mes maîtres à vivre la musique, disparu l’an passé, Pierre Boulez.

Votre peinture a ces résonances imperceptibles qui ne se donnent qu’à ceux qui savent écouter les échos de nos impressions secrètes.

Et donc, merci pour votre exposition, qui me donne à croire en notre nécessité d’être.

Michel BERTHELOT
Directeur de l’Espace Saint-Jean de la ville de Melun.